Open internet, open church ?


SchmidtNew community structures in the global church – Roger Schmidt, Digital Encounters.

Quelques éléments du contexte.

L’hyperconnection contient des promesses (libertés), des rêves (printemps arabe) et… des pièges (la vie privée). Quid de la liberté politique, écologique, pratique et spirituelle fantasmée autour d’internet ?

Comment éviter les pièges ?

En refusant les dichotomies abusives. Par exemple : la diabolisation ou l’angélisme de l’outil. En refusant d’opposer l’utilisation individuelle et collective.

Quelques réflexions théologiques sur l’utilisation que l’Eglise peut faire d’internet. S’interroger, non pas sur la nature de l’Eglise, mais sur les actions de l’Eglise. En résumé : la proclamation du kerygme, la communion, la liturgie et la diaconie.

Schmidt2Le global et le para-local

La catholicité de l’Eglise s’exprime toujours dans une communauté locale. On peut analyser certains temps de l’Eglises, en particulier la fondation du Conseil Œcuménique des Eglises, comme un mouvement de globalisation. Le mouvement est centripète et centrifuge. Le sentiment de globalité se développe.

Un mur se dresse : combien d’information sommes-nous capables d’absorber ? Comment faire en sorte que l’Eglise ne se réduise pas à la connexion ? Comment gérer la fatigue qui émerge de cette hyperconnectivité ? Comment traduire le virtuel, le personnel, en expériences réelles, en émotions communiquées ? Comment relier le particulier, le singulier, la proximité

Schmidt3Para-local

La thèse de Roger Schmidt : nous sommes à un carrefour. Nous évolution en direction d’une Eglise para-locale. La proximité n’est plus avant tout géographique, mais elle devient globale.

Quelques éléments de définition :

  • enracinée dans un contexte particulier, et à son service
  • en lien avec l’Eglise universelle avec la conscience d’être une part du tout, mais de ne pas être le tout
  • se préoccupe de traduction culturelle (acculturation) du kerygme
  • est lié par la prière et la célébration (liturgie)
  • se traduit par des relations profondes et personnelles (communion)
  • se préoccupe d’un service global (diaconie)

Comment peut-elle utiliser le net ?

  • sans naïveté, mais en conscience des enjeux privés, économiques, etc.
  • avec une focale sur la méthodologie
  • avec une préoccupation des « faibles » et de son accessibilité au plus grand nombre
  • avec amour

 Quelques exemples :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *